Des univers, un auteur, un site

François Vilquin, un auteur, un site.

Prochainement dans vos librairies
Anouchka ou le chien perdu sans collier

« J’arrive, Gabriel… Aïe ! »

Eléazar sortit à regret de son état de béatitude langoureuse. Allongé à plat ventre sur l’herbe tendre de « LA PRAIRIE », il revoyait dans son cœur rempli d’Amour divin la première mission qui l’avait conduit à se réincarner .

Depuis, et comme l’Archange le lui avait promis, il goûtait, au Paradis des âmes choisies par Le Très Haut, à un repos mérité, joyeux et quelque peu paresseux !

Le battement de ses ailes se fit plus insistant, presque douloureux.

« Ca va, Gabriel, j’ai compris, j’arrive ! »

Il embrassa du regard une fois encore cette vallée de délices qu’il allait devoir quitter un moment. Il y reviendrait une fois sa mission accomplie. Ce centre de vacances divines était un lieu magique où les anges et autres entités célestes étaient conviés après une mission humaine, car l’aide aux humains à toujours été connue comme un travail épuisant et méritoire !

Il déploya ses ailes et rejoignit aussitôt l’aire d’envol des réincarnations. Sa deuxième mission commençait immédiatement.

Quelques instants plus tard, il plongeait sur Dorothée-lès-Vallons et s’évanouissait, comme la première fois !


24 heures en féérie

Prologue
La lune était pleine. Elle éclairait, quelque part sur le coteau de Dorothée-lès-Vallons, et visible des seules initiées, l’école française des fées, aides de vie et mages (EFFAM). Dans une minute il serait minuit. Katya, la fée en charge de cette promotion s’adressa à ses vingt six élèves.
« Mesdemoiselles et Messieurs, vous venez de terminer votre formation de sept années. Dans les vingt-quatre heures qui viennent, vous accomplirez, seuls, la mission magique que nous vous avons destinée, et vous viendrez m’en rendre compte. Cette épreuve finale compte pour la moitié de votre note et nous permettra ou non de vous attribuer votre diplôme. Je vous rappelle les règles de cette épreuve :
-   Seule votre cible peut - si vous y consentez- vous voir.
-   Les animaux, eux, peuvent vous voir, selon leur degré d’éveil et de sensibilité. Si besoin vous pouvez travailler avec eux.
-   Il ou elle ne vous entend pas.
-   Il ou elle ne vous connaît pas, ne connait pas vos pouvoirs.
-   Vous avez le droit de communiquer uniquement avec des minéraux, plantes ou animaux existant réellement. Ne créez pas de chimères, incubes, ou autres entités maléfiques. il est toujours extrêmement difficile de les décréer ultérieurement et cela vous vaudra alors une pénalité d’une heure.
-   Vous ne tombez pas amoureu(x)ses, et en aucun cas vous n’avez de relation sexuelle, sous peine de votre disparition immédiate, totale et définitive.
-   Une fois votre mission remplie vous ne répondez plus jamais à ses sollicitations. Tout au plus vous pouvez vous ‘informer’ de ce qui se passe. Aucune action directe s’il vous plait.
-   Vous mettez en œuvre tout ce que vous avez appris sur les enchantements, sortilèges, envoûtement et autres.
-   Vous n’invoquez et ne mettez en action aucune force divine, sous peine de disqualification. Si cette force intervient sans que vous l’ayez sollicitée, évidemment, cette réserve ne s’applique pas.
-   Vous avez le droit, une fois dans le cours de votre épreuve, de décréer votre dernière action magique. Cela passera automatiquement par le recours à votre fée responsable. Si vous n’utilisez pas ce droit, vous pouvez bénéficier d’une vingt-cinquième heure pour finaliser votre mission.
-   Je vous recevrai une par une en privé, puis devant vos camarades, pour le compte rendu de votre mission, et je validerai alors ou non votre diplôme de « fée » ou de mage. Dans la négative, et vu votre niveau, il est probable que vous puissiez néanmoins prétendre au titre d « aide de vie »
J’ai confiance en vous! Montrez nous votre magie ! Rendez vous ici même demain à la même heure, dans 25 heures au plus tard, sauf consignes privées dont vous êtes avisés dans votre ordre de mission.
   Calixsta était la marraine de leur promotion, et se matérialisa au milieu du groupe et les embrassa, avant de se rendre invisible et inaudible pendant qu’elle s’adressait à leur responsable. Ce qu’elle lui disait devait être sympathique car la fée la regarda d’un sourire plein d’affection et de reconnaissance. Les 26 étudiants prirent leur envol, lucioles brillantes et silencieuses dans la pleine lune de ce 14 juillet.
-.-

.